Attention aux Arnaques aux calendriers de Noël

Nous relayons un article très intéressant de la Voix du Nord, quotidien du 59, sur une arnaque récurrente aux calendriers de Noël. Vous connaissez tous votre facteur, mais connaissez-vous réellement votre éboueur ? Sûrs ?…

Ils reviennent aussi sûrement que Noël et Nouvel an : les colporteurs ont commencé leur tournée des calendriers. Vous pouvez sans souci ouvrir à votre facteur ou à vos éboueurs habituels. Pour les autres, prudence.

 Étrennes des postiers : la vente des calendriers de la Poste (ici à Hazebrouck). Archives Christophe Lefebvre VDNPQR

Trois hommes en gilet fluo qui font du porte-à-porte jeudi dans le village, en milieu de journée… Adjoint au maire, Jean-Pierre Delaby les a regardés à deux fois. « C’est la mairie qui délivre l’autorisation de vendre des calendriers. Nous avons dit oui aux ramasseurs de la Coved, qui collecte les déchets ménagers, mais non à ceux d’Esterra, chargés des encombrants et qui ne passent qu’une fois par an ». L’élu a demandé à ces colporteurs d’où ils venaient. Réponse évasive : « Nous débarrassons la ferraille ». Sur leur calendrier, aucune mention d’une société quelconque. Une présentation très bas de gamme fait juste état d’un « calendrier des encombrants ». Manifestement, « de faux agents d’Esterra mais de vrais arnaqueurs » pour Jean-Pierre Delaby qui leur a demandé de quitter le village. Mais ces vrais-faux éboueurs avaient déjà eu le temps de ramasser quelques euros en abusant de la générosité de certains Mouchinois…

« La période est propice à ce genre d’arnaque », soupire le capitaine Dominique Paisin, de la compagnie de gendarmerie de Douai. Il rappelle que « toutes les personnes qui procèdent à une collecte ou à une quête sur la voie publique doivent avoir l’autorisation de le faire » . Elle peut émaner de la mairie, voire de la préfecture si c’est une collecte nationale. Sur les réseaux sociaux, certains Templeuvois se sont ainsi émus du passage de démarcheurs pour l’Unicef, le fonds des Nations Unies pour l’enfance. Beaucoup ont cru à une arnaque. Pas cette fois : « C’étaient vraiment des démarcheurs. Des gendarmes les ont contrôlés dans deux communes et ils étaient en règle », assure le capitaine Paisin.

La loi impose que les colporteurs soient munis d’une carte avec leur photo. « Mais on peut en fabriquer une en moins de cinq minutes avec Internet », nuance l’officier. Il conseille donc, surtout aux personnes les plus vulnérables, de « n’ouvrir qu’aux personnes qu’elles connaissent physiquement, comme leur facteur ou leurs éboueurs habituels ». Tout en rappelant que les agents Edf ou du Service des eaux ne se présenteront pas sans que leur entreprise n’ait au préalable envoyé un courrier annonçant la date de leur passage. Si les faux colporteurs ne sont pas menaçants, ils sont de vrais arnaqueurs qui, après avoir additionné les quelques euros dont les bonnes âmes les gratifient, peuvent amasser de sacrées étrennes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire