Visale, ou quand l’Etat se porte caution logement…

Nous reprenons ici un article de Julien Mouret, journaliste chez BFM, et relatif à un dispositif encore trop méconnu qui permet aux jeunes de moins de 30 ans d’être épaulés dans leur location.

logementLocation : les moins de 30 ans peuvent bénéficer de la caution Visale

 

300.000 jeunes par an devraient faire appel au dispositif

Lancée en février, la caution locative Visale est étendue aux jeunes de moins de 30 ans, qu’ils soient jeunes salariés, non-salariés, chômeurs ou étudiants. Un dispositif qui ne fait cependant pas l’unanimité.

Les jeunes qui peinent à trouver une location vont retrouver le sourire. Le ministère du Logement élargit aujourd’hui sa caution locative Visale destinée au départ aux jeunes salariés et aux plus de 30 ans qui commencent un nouvel emploi.

Lancé en février et financé par Action Logement (ex 1% Logement), le dispositif englobe désormais les moins de 30 ans quelle que soit leur situation (salariés ou non, à la recherche d’un emploi, étudiants, intermittents etc.), à l’exception des étudiants non boursiers rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

Octroyée au futur locataire sur le site internet www.visale.fr, la caution Visale prend en charge tous les impayés de loyers, quelle que soit la cause des difficultés de paiement, au cours des trois premières années de bail.

Seuls 4.000 dossiers ficelés

Environ 300.000 jeunes par an seraient éligibles à cette caution gratuite, qui concerne les loyers inférieurs à 1.500 euros par mois à Paris (1.300 euros sur le reste du territoire). Mais pour le moment, seuls 4.000 dossiers ont été finalisés, indique Le Parisien.

Il faut dire que certains propriétaires rechignent encore à utiliser Visale. « On revient à une énième caution, comme Loca Pass il y a dix ans », souligne un spécialiste du logement à la CLCV cité par le quotidien. A l’époque déjà, les bailleurs boudaient cette garantie qui couvre seulement 18 mois, précise-t-il.

D’autres organismes comme l’Union nationale des propriétaires immobiliers sont carrément pessimistes : « cela ne fonctionnera pas », admet son président. « Les bailleurs choisiront le candidat qui a le meilleur dossier et la meilleure caution ».

Interrogé par le journal, Laurent Vimont va même plus loin. Pour le patron de Century 21, « les propriétaires veulent des cautions physiques. Ne pas avoir un proche comme caution, c’est déjà étrange et donc inquiétant pour eux (…). Ce dispositif va faire pschitt, comme les précédents. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire