L’Arnaque à Domicile

Etre arnaqué n’est jamais agréable, mais lorsque le filou s’invite chez vous, c’est carrément difficile à vivre. Cette intrusion est vécue comme une agression physique, et il y a de quoi.

L’excellent Quotidien nordiste (parce qu’il n’y a pas que la Voix du Nord) NORD ECLAIR présente un article édifiant à ce sujet. A lire, à partager, et à ne pas oublier.

Quand l’arnaque s’invite à domicile

Mardi matin, une Roncquoise de 92 ans a été victime d’un vol par ruse : un faux agent des services sanitaires a prétexté un contrôle des repas livrés à domicile pour s’emparer de 400 € et d’une carte bleue. Une arnaque relativement fréquente, aux variantes multiples.

 

Les techniques de vol par ruse varient selon les périodes vrai 

On observe des « vagues » de techniques d’intrusion par ruse au domicile. En 2014, le scénario qui revenait le plus souvent était pour le moins insolite : des individus habillés d’une popeline rappelant les inspecteurs des années 70 se présentaient au domicile des personnes âgées, prétextant avoir résolu des affaires de cambriolage et en profitant pour se renseigner sur leurs habitudes. Ces dernières semaines, les policiers (les vrais) sont fréquemment appelés pour des affaires de faux ouvriers « vérifiant » une fuite de toiture.

 

On ne peut déterminer un type majeur de population visée par les vols par ruse  faux

Les personnes âgées sont clairement les plus visées par les intrusions au domicile sous fausse identité. Des opérations de sensibilisation à leur intention sont d’ailleurs organisées ponctuellement. C’était le cas à Willems, en juin dernier. En outre, certaines périodes sont plus propices à ce type de faits. Un communiqué de la préfecture du Nord, daté de décembre 2014, le formule ainsi : « Les services de police et les unités de gendarmerie observent traditionnellement une recrudescence des «vols par ruse» à l’occasion des fêtes de fin d’année ».

 

Vérifier le repas de la victime : une ruse… plutôt inéditevrai

À Roncq mardi, le faux agent des services sanitaires a expliqué à sa victime qu’il venait vérifier la qualité des repas livrés par la mairie aux personnes âgées… Une manière assez inédite de s’introduire au domicile de la personne. À noter que l’une des premières règles édictées par la police pour prévenir les vols par ruse est de ne jamais laisser des agents entrer sans vérifier minutieusement leur carte professionnelle. Cela dit, même cette précaution peut s’avérer inefficace : une des arnaques fréquentes est celle perpétrée par de faux policiers, présentant une carte professionnelle falsifiée.

Ces dernières semaines, sur notre secteur, la ruse consistant à se faire passer pour de faux ouvriers ayant détecté une fuite sur le toit semble très répandue. Les malfrats viennent à deux, l’un emmène la victime vérifier sa toiture pendant que l’autre fouille la maison.

D’autres techniques, plus ou moins originales, sont utilisées. Comme de faux agents des eaux prétextant une vérification des canalisations. Ou encore, et le mois de décembre s’y prête, de faux pompiers ou faux facteurs, vendant des calendriers ou réclamant quelque étrenne…

 

Le vol par ruse n’est jamais indemnisé par l’assurance car il n’y a pas d’effractionfaux

L’idée est courante et tenace : après un vol, pour être indemnisé par son assurance habitation, il faut nécessairement une effraction. Donc le vol par ruse n’entre pas dans la catégorie. Or, les assureurs se sont, en quelque sorte, «  adaptés à l’évolution de la délinquance  », signale Laurent Hubert, assureur tourquennois et président de la chambre syndicale professionnelle de Lille des agents généraux d’assurance. «  Il faut bien regarder les conditions générales de son contrat d’assurance  », précise-t-il, en insistant : «  C’est là que tout se joue et que les différences de prix de l’assurance se justifient. Le vol par ruse y est, pour certains contrats, stipulé et les dommages qui en découlent sont remboursés.  »

Il prend un contrat en exemple : «  Il y est noté que pour une indemnisation pour vol, une effraction des locaux est nécessaire, ou alors qu’un individu se soit introduit chez vous à votre insu ou sous une fausse identité.  » Donc par ruse.

À noter que cette prise en charge est récente, et qu’aucun contrat d’assurance ne prenait en compte le vol par ruse il y a trois ou quatre ans. C’est d’ailleurs encore le cas de certains contrats low cost ou de compagnies ne jugeant pas ce « sinistre » suffisamment fréquent. Dans ce cas, la victime n’est pas indemnisée.

(A vous de faire jouer la concurrence !)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire